Les services, un secteur à fort potentiel à l'export

Les services ont un rôle crucial en terme de croissance économique, ils sont devenus l’un des principaux moteurs de cette dernière parallèlement dans les deux pays: développés et ceux en cours de développement. Néanmoins la prise de conscience du potentiel du secteur des services demeure faible.

Le glissement qui s’effectue  vers le secteur des services se fait bien d’une manière précoce dans les pays développés que dans les pays  en développement, en comparaison des trajectoires traditionnelles de développement. 

Les services, qui représentent déjà 50 % du revenu mondial et 70 % des emplois, deviennent à leur tour un élément éminemment important dans le commerce international.

Ne nous s’abstenons pas seulement à parler d’exportations des services à l’image des  voyages et des transports, car  les services modernes à contenu technologique comme les services aux entreprises (recherche et développement et conseils notamment), les services de développement informatique et d’information, les services financiers et la propriété intellectuelle jouent désormais un rôle central dans l’économie mondiale et dans le processus de la transformation digitale des pays,  des administrations ainsi que les entreprises.

Le secteur des services en plus du fait d’être un vecteur de développement et de croissance des économies, par la modernisation des infrastructures, des systèmes d’information pour une meilleure productivité et en créant des , ce secteur   prend d’année en année des parts importantes des revenus export des nations en particulier dans les pays émergents ou en voie de développement.

Algerian-export

Une telle croissance offre également des perspectives de diversification et de compétitivité aux pays à tous les stades de développement, en particulier aux pays riches en ressources naturelles et à faible revenu.

Aujourd’hui, les services contribuent largement à l’amélioration  productivité de nombreuses industries. En effet, les pays ont besoin de services pour développer ce secteur puisqu’ils utilisent les services des technologies de l’information et de la communication pour rendre leur production plus efficiente et moins coûteuse.

Le gouvernement algérien à travers ses différents  programmes de soutien, a affirmé son engagement dans sa politique d’aide aux entreprises exportatrices de services. Un intérêt confirmé avec la première participation officielle de l’Algérie à Viva Technology à Paris ainsi qu’au GITEX Technology Week à Dubai, le tout sous le label Algeria Innov et qui ont vu la participation la startup Legal Doctrine, ADEX Technology, Imagine Partners, SweetTech Industry, Altius MENA, Ayrade et bien d’autres.

L’ALGERIE ne tire pas vraiment profit des nouvelles opportunités pour développer encore davantage les exportations de services, dont les SSII algériennes peuvent être les locomotives.

Un ministère délégué au premier ministère, chargé des Startups et de l’économie du a été créé d’ailleurs dans ce sens, et ce pour encourager les projets novateurs dans d’autres secteurs économique comme

Rédigé par M. DEBBICHE Mehdi Ayoub, SOLEIL HEC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *